DAVID REDOR (Crazy DAVE) Site officiel - Official website

David REDOR informations

52 marathons within one year of United States of America
01
Oct

David Redor – Marathon 41 dans l’Etat de New York

Hamptons marathon : Super journée avec mon ami Thierry !

Bienvenue aux Hamptons (le Saint Tropez new-yorkais) pour mon marathon dans l’Etat de New York. En juin dernier, vous vous en souvenez peut-être,  le marathon que je courais à Cooperstown dans l’Etat de New York avait été annulé en pleine course. Je vais donc enfin pouvoir courir dans cet Etat, ce qui est important pour mon défi, puisque je dois couvrir les 50 états américains.

J’ai la chance de passer ce week-end avec mon ami Thierry qui est un de mes sponsors et PDG de la société Linkwork Ventures. Thierry connaissant parfaitement le coin pour y avoir dirigé un gros night-club, je l’ai laissé tout gérer pour ce week-end. Après quelques péripéties arrivées à chacun de nous, nous nous retrouvons la veille du marathon à l’aéroport JFK. Thierry est pile à l’heure et nous voilà en route pour les Hamptons. Deux heures plus tard, nous sommes arrivés sur place mais il est déjà tard et nous devons trouver un restaurant ouvert ce qui n’est pas une mince affaire à cette heure tardive hors saison. Heureusement, Thierry se souvient que le meilleur restaurant italien du coin est ouvert tard ce qui va bien nous aider. Nous mangeons une énorme assiette de pâtes avant de rejoindre l’hôtel.

Nous espérons que le temps va s’améliorer demain car il pleut depuis New York. La nuit sera courte, car nous nous sommes couchés à minuit passé et levés à 6h. Mais nous en avons vu d’autres et la fatigue est plus facile à encaisser quand on court accompagnés ! Je prends mes sachets d’Immun’Âge comme d’habitude mais ne prends pas de petit déjeuner car je suis encore rempli de l’énorme plâtrée de pâtes du dîner (il m’en reste d’ailleurs au frigo).

C’est parti : Direction l’aire de départ. Il ne pleut plus mais il y a un petit vent froid qui n’est pas très agréable. Nous nous garons à vingt minutes à pied du départ : il est quasiment impossible de se garer dans ce coin.  Nous arrivons dans le gymnase où nous retirons nos sacs et dossards et où nous pouvons nous préparer tranquillement au chaud. Thierry a sorti les peintures de guerre en arborant une tenue de course à l’effigie de sa société Linkwork Ventures, de son partenaire Immun’Âge et de votre serviteur Crazy Dave. Magnifique ! La papaye arrive en force aux Etats-Unis ! Cela vaut bien quelques photos et quelques moments de détente avant d’aller prendre place sur la ligne de départ. L’ambiance est sympa, quelques coureurs me saluent et je suis ravi car je sais que l’on ne va pas s’ennuyer sur ce semi-marathon !

8h : C’est parti et c’est tant mieux car il ne fera pas bon rester inactif aujourd’hui. La course consiste aujourd’hui en deux boucles de 21,1 km à travers les quartiers ‘ultra’ (le mot est faible) résidentiels de Southampton. Nous partons sur un rythme tranquille situé entre 9 et 10 km/h ce qui nous permet de discuter et de profiter pleinement de la course. Thierry me fait la visite guidée du coin. Nous ne traverserons que des quartiers où tout est entretenu parfaitement et où les maisons seront, au fil du parcours, de plus en plus impressionnantes voire même hallucinantes.

Nous passons le 5ème km en 33 minutes. Nous faisons quelques selfies, quelques vidéos et prenons pleinement notre temps car nous sommes vraiment là pour courir tout en nous amusant : Ce sera bien évidemment mission accomplie. Le 10ème km arrive et nous le passons en 1h10min. Ce rythme nous convient à tous les deux, donc nous continuons ainsi. Thierry qui a besoin d’un apport de sucre se ravitaille à la mangue séchée. Il me raconte quelques histoires sur les Hamptons. Je lui raconte comment je vis un marathon et les habitudes que j’ai. A chaque ravitaillement, nous veillons à bien rester hydratés, même si ce ne sera pas le soleil qui nous fera transpirer aujourd’hui.

Le parcours est très roulant et plaisant. Nous en prenons plein les yeux tellement les propriétés n’ont pas l’air réelles par leur taille ! Nous passons au 15ème km en 1h44min. Le rythme a ralenti un petit peu mais cela nous convient. Un petit passage en bord de mer, quelques photos et nous repartons car cela souffle fort et il fait toujours aussi frais. Il y a un impressionnant dispositif de sécurité policière et chaque intersection est parfaitement surveillée. J’ai bien compris qu’ils faisaient tout en grand ici ! Un petit tour de lac et nous passons les 20 km en 2h23min. Puis c’est la dernière ligne droite et nous bouclons le semi-marathon en 2h30min tout tranquillement. Je félicite Thierry qui vient donc de finir son semi-marathon. Il va aller chercher sa médaille et je lui dis ‘à tout à l’heure sur la ligne d’arrivée’.

Je continue donc tout seul après cette première partie de course super sympa que je n’ai pas vu passer. J’arrive au 25ème km en 2h59min. Il se met à tomber une légère pluie mais qui ne va pas durer : donc ça va. Il y avait bien évidemment moins de monde sur le marathon que sur le semi et nous sommes maintenant assez espacés. Je passe les 30km en 3h37min et je continue sur mon petit rythme. Je n’ai pas l’intention d’accélérer car je cours aussi demain à Portland dans le Maine, donc prudence. Je regarde à nouveau ces propriétés gigantesques, ou parfois seulement les haies et le portail, car il y a tellement de terrain qu’il est impossible d’apercevoir la maison (ou le palais au choix).

Le parcours est toujours aussi plat et cela me va parfaitement aujourd’hui. J’arrive au 35ème en 4h20mn et au 40ème en 5h08min. J’aurai bien géré ma course aujourd’hui et je franchis la ligne d’arrivée en 5h29min59s (distance parcourue en 5h26min59s). Thierry m’attend sur la ligne d’arrivée. Je récupère ma médaille afin que nous puissions faire une photo ensemble. Je me ravitaille et récupère mon sac laissé au départ. Nous ne nous attardons pas car je dois encore prendre ma douche à l’hôtel puis me rendre à l’aéroport de La Guardia où je dois prendre mon vol pour Portland à 18h. Encore une journée bien remplie dans ma vie de marathonien !

Une course très agréable donc qui doit l’être bien évidemment encore plus par grand soleil mais le fait majeur de la journée est que j’ai pu partager ma passion pour la première fois avec mon ami Thierry et que l’on a passé un super moment ensemble sur ce semi-marathon. Bravo à lui ! Et comme il sait que j’en demande toujours plus, il devra prochainement m’accompagner sur le fameux marathon de New York où il habite, ça c’est sûr !

Bonne journée et à demain à Portland, la plus grande ville de l’Etat du Maine.

David

01

Leave a Reply

You are donating to : David Redor Challenge

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Nom *
Prénom *
Email *
Téléphone
Adresse
Additional Note
Loading...