DAVID REDOR (Crazy DAVE) Site officiel - Official website

David REDOR informations

52 marathons within one year of United States of America
23
Sep

[39] Mercredi 14 septembre 2016 : Petit marathon sympa de la série ‘Center of the Nation’ au centre du pays dans le Dakota du Sud !

David Redor pimente son défi de 52 marathons dans 50 états américains pour l’année 2016 en ajoutant quelques courses supplémentaires … Le voici donc mercredi dans le Dakota du sud et jeudi dans le Wyoming avant son 39ème marathon officiel en Virginie occidentale le dimanche !

Bienvenue à Belle Fourche dans le Dakota du Sud, petite ville qui est « le centre des Etats-Unis». Aujourd’hui, je retrouve mes organisateurs itinérants du marathon et leur “Mainly Marathons Series”. Il fait froid ce matin donc je courrai en manches et jambes longues avec des gants. Mes trois sachets d’Immun’Âge®, un petit déjeuner rapide et je me rends au départ situé à un kilomètre de mon hôtel. Une fois sur place je paie 150$ (je tousse un peu), récupère la première partie de ma médaille et mon t-shirt. Je vais ensuite m’échauffer car il ne fait pas bon rester immobile.

C’est un petit marathon mais nous nous retrouvons ce matin, Larry, Jim, Henry, Vincent et votre serviteur, les cinq plus gros coureurs de marathons de la planète pour cette année. Cela fait donc plaisir. Petit briefing et le départ est donné à 6h30.

Aujourd’hui, nous courons dans un parc au bord d’une petite rivière ainsi que le long d’un lotissement. Au programme, douze boucles d’environ 3,5 km sans difficultés particulières puisqu’il n’y a que deux petites montées sur le parcours. Je pars sur un petit rythme tranquille de 10 km /h. Il fait vraiment froid et il y a une brume assez épaisse : je mets un peu de temps à chauffer. Je passe les 5 km en 30 minutes et les 10 en 1h02min. Le soleil a du mal à se montrer et il faudra attendre un bon moment avant d’apercevoir un rayon et que la température ne s’élève un petit peu.

Nous nous croisons les uns les autres, l’ambiance est très sympa entre nous et il n’y a pas vraiment de compétition aujourd’hui. J’arrive au 15ème km en 1h36min, au 20ème en 2h09min et le semi-marathon est bouclé en 2h16min. Mon petit rythme me va bien et je pense que je vais terminer sous les cinq heures. Je continue donc sur cette allure. Le soleil fait son apparition sur la fin de course mais ne chauffe que très légèrement car il y a, en plus, un petit courant d’air froid par moment.

J’arrive au 2ème km en 2h44min, au 30ème en 3h21min et au 35ème km en 4h00. L’arrivée sous les cinq heures est pratiquement acquise et je me sens bien : donc tout roule ! Il fait bon maintenant et, sur la fin de course, Vincent viendra discuter avec moi. Nous passons le 40ème km en 4h41min et nous terminerons ensemble en 4h59min35s (distance parcourue en 4h57min37s).

Petite course donc, mais dans une ambiance sympathique et avec un chrono correct au final. Je récupère la dernière partie de ma médaille, prends une photo avec Vincent, mon Immun’Âge® et me ravitaille avant de partir.

Je vous donne rendez-vous demain à 30 km d’ici, à Sundance dans le Wyoming pour la suite de cette série de marathons.

Jeudi 15 septembre 2016: Second marathon de la série ‘Center of the Nation’ à Sundance dans le Wyoming : de beaux paysages mais une course très fade.

Après 40 minutes de route me voilà à Sundance, petite ville du Wyoming. J’arrive à l’hôtel en avance et la dame à l’accueil, très gentille, me donne une chambre en avance. Coup de bol, il y a un jacuzzi et une piscine dans ce petit hôtel. J’en profiterai tout l’après-midi afin de me détendre et me reposer les muscles. Un bon petit repas dans l’unique saloon de la ville et au dodo. Après une bonne nuit de sommeil, me voilà prêt pour la suite des hostilités. Mon Immun’Âge®, un petit déjeuner léger et en route pour le départ situé à 500 mètres de mon hôtel.

Comme hier, je paie les 150 $ dollars demandés en toussant sauf que – surprise ! –  on ne me donne ni médaille, ni t-shirt. Là, je ne rigole plus ! Le t-shirt étant le même qu’hier, ils n’en redonnent pas et la partie de la médaille d’aujourd’hui viendra s’accrocher à celle d’hier ! Je trouve ça ‘too much’ et je demande, malgré tout, un t-shirt et une médaille pour offrir à un ami. Je pense que, s’ils n’avaient pas voulu me l’accorder, je n’aurais pas couru et serais retourné à l’hôtel. Je comprends également pourquoi était mentionné sur le site « les marcheurs sont les bienvenus » : 150 $ pour une marche pas très intéressante sur un sentier, c’est du bon travail ! Vous vous demandez sans doute pourquoi je cours encore avec cette organisation ? Tout simplement parce que je n’ai pas eu le choix avec le planning que j’ai mis en place, sinon vous pensez bien que j’aurais préféré courir d’autres marathons.

Revenons à nos moutons. La température ce matin est légèrement plus élevée qu’hier, mais un petit vent très froid souffle ce qui est pire pour nous au final. Un petit briefing, puis c’est le départ à 6h30. On reprend les mêmes qu’hier et on recommence. Aujourd’hui, vingt boucles d’un peu plus de deux kilomètres à parcourir sur un terrain moitié goudronné et moitié naturel avec beaucoup de cailloux. La course en elle-même ne sera pas du tout passionnante aujourd’hui. Seul le décor et les montagnes du Wyoming qui nous entourent vaudront le coup d’œil.

Les jambes sont un peu raides et je pars sur un petit rythme. Je cours les cinq premiers kilomètres en 35 minutes et j’arrive au 10ème km en 1h13min mais je m’aperçois que le rythme est moins élevé pour tout le monde. Vincent me dit que ça va être long aujourd’hui et il n’aura pas tort.  Il y a sur le parcours deux longs faux plats montants que je n’affectionne pas particulièrement et que j’aurai du mal à négocier tout au long de la matinée surtout avec ce vent froid qui nous souffle en pleine face. Je passe aux 15 km en 1h52min et au 20 km en 2h33min. A ce moment, je prends au ravitaillement un gobelet de riz safrané aux petits légumes pour me réchauffer et je vais marcher une demie boucle, le temps de manger ce petit met.

Je reprends la course et boucle le semi-marathon en 2h46. Il fait froid et le soleil apparaît très rarement, mais les lueurs et les contrastes sur les montagnes sont très beaux. Nous nous encourageons entre coureurs puisqu’il n’y a pas de public. Je passe au 25ème km en 3h21min et au 30ème km en 4h04min. La course n’est vraiment pas passionnante et il me tarde l’arrivée car l’intérêt de ce parcours est très limité. Je continue néanmoins tranquillement sans trop me fatiguer et je passe au 35ème km en 4h50 et au 40ème km en 5h35. Je franchirai la ligne d’arrivée en 5h54min54s.

Je récupère ma précieuse médaille, prends mes trois sachets d’Immun’Âge® qui me permettront de récupérer plus vite, je me ravitaille comme il faut puis prends quelques photos. Je salue l’organisation et pars car il fait encore froid. Je ne veux pas rester sur place et risquer de prendre mal.

Une course chère et sans grand intérêt – vous l’aurez compris – qui n’était pas à la hauteur de la beauté des paysages qui bordaient le parcours.

Je vous donne rendez-vous dimanche à Morgantown en Virginie occidentale où j’aurai des supporters au départ et à l’arrivée. Bonne semaine à tous.

Dimanche 17 septembre 2016 : 39ème marathon du défi de David Redor – Morgantown pour le «26.2 Almost Heavenly Miles Marathon » : Les montagnes russes en Virginie occidentale !

Après avoir pris trois vols et voyagé toute la nuit, me voilà arrivé à Pittsburgh. Je récupère ma voiture de location et me dirige vers Morgantown en Virginie occidentale où je cours demain. Je me rends d’abord à l’expo pour récupérer mon sac et mon dossard. Je vais ensuite à mon hôtel afin de faire une petite sieste car ces vols de nuit et les trois heures de décalage qui vont avec m’ont vraiment fatigué. J’aurai des supporters ce weekend. En effet mes amis Elisabeth et Scott qui habitent en Virginie occidentale sont venus me supporter. Après avoir pris un bon repas avec eux et une bonne nuit de sommeil, me voilà debout pour cette longue journée. Je ne prendrai que mes trois sachets d’Immun’Âge® ce matin car je n’ai pas faim, le repas d’hier soir ayant été très copieux. Je vais donc courir ce marathon à jeun.

Mon hôtel se situe à 500 mètres du départ et je m’y rends à pied. Elisabeth et Scott sont déjà là, venus pour assister au départ. Une photo avec eux, un peu d’échauffement et le départ est donné à 7h00. Il fait très chaud et humide ce matin mais cela me va parfaitement. L’organisation nous avait avertis sur le site : le marathon de Morgantown est difficile et très vallonné donc on sait à quoi s’attendre. Effectivement, ce sera montée-descente du début à la fin.

Nous partons en descente sur une longue avenue puis traversons divers quartiers de la ville où il y a un peu de monde pour nous applaudir. Je passe les 5 km en 32 minutes. Mon rythme est correct mais je ne veux pas me fatiguer aujourd’hui car il fait très chaud et ma semaine va être très chargée… J’arrive au 10ème km et je me ravitaille comme il faut pour bien rester hydraté puis repars. Scott et Elisabeth sont là pour m’encourager et Scott décide de courir un petit peu avec moi, très sympa. Il me laisse au pied d’une très longue côte très cassante et il y en aura plus d’une aujourd’hui.

 Mon rythme diminue et j’arrive au 15ème km en 1h45min. Nous sommes sortis un peu de la ville et nous courons désormais dans la banlieue proche de la campagne très verte. Le parcours est bien évidemment difficile mais très agréable à courir et les difficultés se négocient bien au final. Je passe les 20km en 2h21min. A partir de là, nous courons sur une piste cyclable le long d’une rivière, c’est très sympa. Tout est calme et tranquille ; un peu de plat s’offre à nous et cela sera très rare aujourd’hui. Mon rythme est vraiment tranquille. Je boucle le semi-marathon en 2h30min et j’arrive au 25ème km en 3h12.

A partir de ce moment, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai une soudaine envie de relancer et j’y arrive assez facilement : alors en avant toute ! Je commence à remonter pas mal de coureurs et arrive au 30ème km en 3h47. Les montées et les descentes s’enchaînent mais, même là, je me sens bien et j’arrive à relancer. Allez comprendre ! Je continue donc avec grand plaisir ; cela est bon pour le moral et j’arrive au 35ème km en 4h20min.

Il n’y a pas beaucoup de public mais les nombreux volontaires sont là pour mettre de l’ambiance et nous encourager. Les policiers, les militaires et les pompiers assurent parfaitement notre sécurité aux intersections, nous applaudissent et je ne manque pas de les remercier à chaque fois. En fin de course, nous reprenons une piste cyclable le long d’un rivière qui nous emmène jusqu’au 40ème km où j’arrive en 4h55min. Les deux derniers kilomètres ne seront qu’une longue et difficile montée que je marcherai en partie car elle est vraiment très rude ! Elisabeth et Scott m’attendent sur la ligne d’arrivée que je franchirai en 5h15min09s (distance courue en 5h12min50s).

Ce marathon était bizarrement très agréable à courir malgré le manque de public et les grosses difficultés du parcours. Il ne demande qu’à être connu afin qu’il y ait plus de coureurs et un peu plus d’ambiance. Je voudrais remercier ici Elisabeth et Scott pour leur accueil, leur gentillesse et leur soutien.

Rendez-vous cette semaine quelque part entre le Maryland et la Pennsylvanie pour d’autres aventures.

David

Leave a Reply

You are donating to : David Redor Challenge

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Nom *
Prénom *
Email *
Téléphone
Adresse
Additional Note
Loading...